Créer un site internet

LE VILLAGE AU MOYEN AGE

En l'an 946, sur l'initiative de l'evêque d'Astorga Salomon et avec la présence du roi du Leon: Ramiro II " el gotoso", fut célébré dans l'abbaye de Foncebadon le grand concile  Monte Irago ou " concilio iracense"; il rassembla : l'abbé du monastére de Vincemalo, tous les prêtres, diacres, moines et abbés de la région; de plus il semblerait qu'étaient présents les évêques de Santiago, de Lugo, d'Oviedo, d'Orense, de Tuy, de Leon, de Zamora, et de Bragança.

L'ojet du concile était de définir les régles les plus importantes de la discipline éclésiastique et monacale, ainsi que les comportements des croyants, lesquels, il faut le dire, posaient un vrai probléme vis à vis des Jacquets qui passaient par cet endroit. Les textes attestent même qu'il existait dans les environs un " valle de los ladrones", ce qui voulait tout dire.

Lorsque l'on voit la physionomie du village de Foncebadon aujourd'hui, on a du mal à imaginer un événement d'une telle importance dans un tel endroit, et pourtant.....

Plus tard, vers la fin du XI ieme siecle, un jeune ermite natif du Bierzo, Gundicelmo, retiré dans ces montagnes et lassé de voir les violences envers les Jacquets, et de les voir perir dans les terribles conditions hivernales de ces montagnes, reussit à convaincre le roi Alphonse VI " le vaillant"de lui accorder l'autorisation et les moyens de fonder l'hospital de Foncebadon, en 1103.

Jusqu'à sa mort en 1123, avec ses compagnons, il développe un village, crée donc un hospital, une auberge, en plus de l'abbaye.

Peu à peu, aidé par les nombreuses exemptions accordées par le roi, le village se développa: cultures, élevages et surtout protection assurée aux Jacquets par des habitants devenus beaucoup plus attentionnés; ce qui fixa définitivement le passage principal du Camino par ce village.

                            

 

Ajouter un commentaire